Arts Martiaux - art martial

Héroïne Nationale

La France a le footballeur Zinedine Zidane. Le Quebec a le hockeyeur Mario Lemieux. Et depuis les Jeux Olympiques de Sydney, le Vietnam a la taekwondoka Tran Hieu Ngan.

L'évènement a lieu le 28 septembre. En remportant sa demi-finale de Taekwondo (moins de 57 kg) face a la Néerlandaise Virginia Lourens, championne d'Europe en titre, Tran Hieu Ngan (1,57 m) assure pour le Vietnam une médaille olympique. Il s'agit d'une première pour le Vietnam qui, depuis Moscou en 1980, envoie régulièrement une délégation d'athlètes aux Jeux Olympiques. Victorieuse de sa demi-finale sur le score de 9 a 6, grâce notamment a l'utilisation de nombreux coups de pied circulaires, Tran Hieu Ngan explose de joie, embrasse le sol, étreint son adversaire, et saute dans les bras de son entraîneur.

Pour parvenir en demi-finales, Tran Hieu Ngan a d'abord du écarter Cheryl-Ann Sankar (Trinidad et Tobago) par 2 a 0, puis Jasmin Strachan (Phillipines) par 8 a 3.

La finale l'oppose a la Sud-coréenne Jung Jae-eun. Est-ce la sensation du devoir déjà accompli ou l'importance de l'enjeu? 
Toujours est-il que Tran Hieu Ngan aborde cette finale sur la défensive, laissant a son adversaire l'initiative. La Sud-coréenne marque ainsi deux points lors des deux premiers rounds, un point au cours de chaque round, dans un premier temps par un coup de pied latéral a l'abdomen, puis dans un deuxième par un coup de pied circulaire. Tran Hieu Ngan se voit même sanctionnee par un point négatif pour non-combattivité. Pour la troisième reprise, Tran Hieu Ngan se montre plus agressive, assaillant son adversaire de coups de pied circulaires, ce qui lui vaut de marquer son seul point du match. Victoire donc de Jung par 2 a 0.

Mais cette défaite ne l'empêche pas de rayonner de bonheur une fois sur le podium, arborant le drapeau vietnamien sur ses épaules. Dommage que la population vietnamienne, faute de retransmission télévisée, n'ait pu suivre ses exploits.

Cette médaille d'argent était d'autant plus inespérée que les derniers espoirs de médaille du Vietnam reposait sur elle, après les échecs des six autres membres de la délégation olympique vietnamienne qui concouraient en taekwondo, en tir, en natation et en athlétisme.

Pour Tran Hieu Ngan, ce soudain accès a la gloire et a la (relative) fortune relève du conte fee. Originaire de Thuy Hoa, un petit village de pêcheurs (a 350 km au nord-est de Ho Chi Minh Ville) du Centre du Vietnam, situe dans la province de Phu Yen, Tran Hieu Ngan, 27 ans, est la quatrième parmi huit enfants. Sa famille tient un petit magasin de bonbons. A 14 ans, elle commence le taekwondo, parce que, comme elle le dit : "Je viens d'une partie très pauvre du pays, dans la zone rurale, et les enfants se battent simplement pour s'amuser. C'est ainsi que j'ai débuté le taekwondo, il n'y a aucune autre raison a cela."

En 1994, elle remporte son premier championnat national vietnamien. Mais Tran Hieu Ngan ne se contente pas de briller lors des compétitions nationales. Elle décroche ainsi la médaille d'or lors des SEA (South-East Asia) Games, jeux invitant 10 nations d'Asie du Sud-Est a s'affronter sportivement dans 32 disciplines. Puis, elle gagne une compétition asiatique en 1998.

Avant ces Jeux Olympiques de Sydney, Tran Hieu Ngan, avec sa collègue taekwondoka Nguyen Thi Xuan Mai (qui echoua en ¼ de finales des moins de 49 kg la veille de sa médaille d'argent), représente déjà une sérieuse chance de médaille pour le Vietnam. Elle se prépare ainsi intensivement trois mois durant en Corée du Sud. C'est au cours de cette période que décède son père. Mais Tran Hieu Ngan saura trouver les ressources nécessaires pour obtenir les résultats que l'on sait.

Lorsqu'elle descend de son avion le 4 octobre a l'aéroport Thong Nhat de Ho Chi Minh Ville, c'est une foule en liesse qui l'accueille. 
Le Gouvernement vietnamien l'encense, la décorant, lui donnant un terrain a construire, et lui accordant une prime qui porte le total de ses gains pour cette médaille d'argent a 28 000 US$. Et si elle compte épargner une partie de l'argent pour l'avenir (elle est déjà fiancée), elle souhaite en consacrer une partie au développement du sport auprès des enfants.

"Cette médaille est pour mon pays et pour tous ceux qui vivent la-bas."

Tran Hieu Ngan est la première médaille olympique vietnamienne de l'Histoire. Mais avec la bonne santé actuelle et l'expansion constante du taekwondo vietnamien (sans oublier à présent une idole et un modèle a suivre), il est a parier que le Vietnam continuera a glaner des médailles au cours des prochaines olympiades.

Article écrit par Danguyen pour Asie Passion

 


Les Autres Thèmes
Communiquer
-[ Recommander le site
-[ Livre d'Or
La rédaction
-[ Qui sommes-nous ?
-[ Partenariat et liens
-[ Contactez-nous

< Partenaires >
Vovinam-Palaiseau.com
Judo

 

Copyright © 2000-2006 WebZine AsiePassion.com - Réalisation Bruckernet.com
Tous Droits Réservés. Si vous souhaitez exploiter le contenu et les photos du site, veuillez contacter le webmaster.